english

Paris. Tout commence avec mon piano classique et la voix de mon père à la maison chantant Yves Montand, Jean Ferrat, Maxime le Forestier, Bourvil... Un jour mon prof de piano, passionné de jazz et de pop, me fait découvrir Rickie Lee Jones. Je sais alors que je veux chanter.

Solitaire enfant, je me réfugiais facilement dans la création, le dessin, la peinture, j’étouffais un peu sous les carapaces du conservatoire… Je le quitte au bout de 10 ans, inspirée par ce désir de chanter et de créer mon univers. Je commence alors à explorer ma voix et à écrire mes premières chansons. Mon piano devient cette fois l’accompagnateur et l’instrument créateur de mes chansons. Il garde en mémoire les harmonies de Ravel et de Debussy qui m’avaient tant fascinées dés l’enfance. J’ai été marquée par la profondeur de la voix de Sarah Vaughan et particulièrement par son vibrato. Et aussi par la relation organique de Tori Amos avec son piano, l’immense inventivité de Björk, les correspondances entre musique et peinture chez Joni Mitchell…

J’ai la chance de rencontrer un jour un musicien batteur de grand talent, Pascal Rey, avec qui je commence à partager la musique. Il faisait partie des premières personnes à qui je faisais écouter mes chansons. Très heureuse qu’il me dise avoir été touché par ma voix et mon univers musical… Peu de temps après, Pascal, sans me le dire, fait écouter au manager de Sylvain Luc, guitariste d’exception avec qui il travaille à ce moment là, quelques unes de mes chansons. Il adore et décide de les faire écouter à Sylvain lors d’une tournée. Sylvain dit être touché par ma voix et vouloir me rencontrer… Je n’oublierai jamais ce jour où nous étions tous les quatre assis à la terrasse du café Etienne Marcel à Paris, Sylvain, Pascal, Alex et moi, moi qui ne savait encore pas la raison de cette mystérieuse et soudaine réunion…

L’un des guitaristes les plus talentueux et inventifs me propose de réaliser mon premier album !!! J’avais toujours été discrète à propos des chansons que j’écrivais. A l’époque j’étais prof d’Arts Plastiques à Mantes la Jolie ! J’avais bien-sûr déjà vu Sylvain en concert et l’avais rencontré mais il ne savait pas à qui appartenait cette voix, le lien n’avait pas encore été fait… C’est plus tard qu’il sut et j’avoue être heureuse de cette neutralité. C’est vraiment Sylvain qui m’a encouragé et convaincu de tout lâcher pour la musique. Ce que j’ai fait.

On a enregistré au studio de Meudon mon premier album Persona. Sylvain Luc aux guitares et à la réalisation, Pascal Rey à la batterie et aux percussions, Philippe Chayeb à la basse, moi à la voix et au piano, Cyril Coutand au son. Parmi les plus beaux moments sur mon chemin… Suit un second album solo Motus et Bouche Cousue.

Un jour je reçois un message sur Myspace et j’ai du mal à en croire mes yeux… le célèbre et grand pianiste américain Bob James me dit avoir entendu et adoré ma chanson Geste Humain et me parle de son intention de l’enregistrer dans leur prochain album Quartette Humaine avec David Sanborn. A leurs côtés, Steve Gadd et James Genus! Nous commençons alors à s’échanger des messages et je décide de rencontrer le groupe en personne à Jazz à Vienne. Je me retrouve aux côtés d’artistes de légende qui m’ont faite rêver, que je regardais comme on regarde des étoiles, celles qui vous illuminent mais qui semblent si lointaines… cela fait un drôle d’effet d’entendre sa chanson interprétée par de tels immenses artistes! La rencontre fut forte tant musicalement qu’humainement; Geste Humain étant la passerelle…

Débute alors une sincère amitié. Bob James me propose de participer à un projet nommé Music for Tomorrow. Ce magnifique projet réunit de grands artistes de différentes nationalités lors de concerts dont le but est de soutenir le Japon en difficile reconstruction suite à la tragédie du Tsunami et de Fukushima. J’ai eu le privilège de participer à deux de ces concerts, l’un au Blue Note de New York et l’autre à Fukushima. Quelle magie que de se retrouver au milieu d’artistes aussi merveilleux que Bob James, Makoto Ozone, Sergio Mendes, John Scofield, Mike Stern, James Genus, Randy Brecker, Will Lee, Kenny Barron, Ron Carter, Russell Malone, Bill Evans, Chuck Loeb, Janis Siegel, Clarence Penn…

pour en plus soutenir une si belle cause. Si notre aventure humaine et musicale n’a fait que grandir avec Bob James, il en a été de même avec David Sanborn. David me demande un jour de lui faire parvenir d’autres compositions, ce que je fis… Il m’a fait l’immense cadeau de reprendre deux autres de mes chansons qu’il a enregistrées dans son dernier album Time and the River. Bob James et David Sanborn continuent à rendre mes rêves palpables puisqu’ils participent tous deux à mon nouvel album. Sonny Abelardo, manager notamment de Bob James et devenu mon manager, fait aussi partie des anges qui font que mes rêves s’incarnent dans la vraie vie… Mon album été entièrement enregistré à New York et est sur le point de voir le jour.

[back]